Compagnie Théatre 7
DIKTAT

de Enzo CORMANN
 

Notre commentaire


Val :
Cette ville est la ville où je suis né. Mais à présent, je n’y suis plus qu’une impureté ethnique. Quant à refaire ma vie sur le lambeau de terre que vous nous avez concédé à l’issue de la guerre, et qui nous tient désormais lieu de pays, pour ne pas dire de ghetto, dans la très probable misère, sous la perpétuelle menace d’une nouvelle invasion, non merci.

Piet :
Tu te racontes des histoires, Val. deux millions de tribes vivent encore dans ce pays. Ils ne font l’objet d’aucune discrimination.

Val :
Parole de ministre.

Piet :
Pure vérité.


DE L’ECHANGE A L’ETRE
Si demain l’on veut mettre en place une humanité rassemblée et non éparpillée, solidaire et non divisée en groupes antagonistes, il faut, lors de toute décision, rappeler la définition admise pour l’homme.
Chaque culture peut proposer son propre regard mais l’interdépendance de tous les humains, la mondialisation, tant célébrée, rend indispensable un noyau commun.

La science nous décrit avec précision l’homme biologique; mais elle ne peut expliquer par les seuls mécanismes naturels l’émergence, en cet être, d’une personne.
Cette émergence est le fruit des échanges avec la communauté qui l’entoure. La mise en commun des émotions, des angoisses, des projets, est à l’origine, en chacun, de la conscience de l’être.

Ces échanges ne seront vraiment créateurs que si, au-delà du libre-échange des marchandises, rien ne s’oppose aux rencontres d’hommes mettant en commun leurs craintes et leurs espoirs.
Albert JACQUARD - La légende de demain - Flammarion.


| Fermer |